Cette année scolaire a été bien dense pour moi. Un de mes fils a des difficultés à l’école depuis qu’il est en maternelle (il est aujourd’hui en CE2). On est passé par toutes les hypothèses : c’est parce qu’il a un frère jumeaux, il n’est pas mature,  il ne fait aucun effort. Bref, des hypothèses par lesquelles tout parent d’enfant dys est passé.

A force de chercher et l’écart avec les autres élèves en lecture et l’écriture s’étant creusé nous avons tenté le bilan avec une orthophoniste qui a diagnostiqué une dyslexie. Sachant que ce genre d’enfant n’est rarement qu’un seul « dys », il est aussi dysorthographie et dysgraphique. Il aime bien écrire mais le résultat est très laborieux : c’est illisible, il manque des lettres des mots …

écriture sans cahier avec lignes de couleurs

 

Afin de trouver des solutions aux multiples difficultés que mon fils rencontre à l’école, nous avons réunit toutes les personnes qui interviennent auprès de Clément (orthophoniste, maitresses, directrice ….). Au cours de cette réunion et grâce à l’orthophoniste, nous avons fait la liste de tout ce qui posait des problèmes à Clément et comment contourner ces difficultés.

Une des adaptations proposées par l’enseignante (je vous jure que je n’y suis pour rien) est de lui fournir des cahiers avec des lignes de couleurs…. Elle en avait vu sur internet. J’ai cru que tout le monde plaisantait autour de la table mais non personne ne savait que c’était moi qui les fabriquait. La réunion est devenue comique ….

Ne le sachant pas vraiment dyspraxique, je n’étais pas sure que cela l’aiderait beaucoup.

Une semaine plus tard, il rentre avec son cahier Serpodile, et voilà le résultat :

écriture avec cahier avec lignes de couleurs

 

Je n’y croyais pas et je lui ai même demandé quel était le gentil camarade qui avait écrit à sa place. Ouhh la mauvaise mère !

Je vous le confirme, un lignage plus épuré (moins de lignes que sur un cahier standard), des lignes de couleurs, un interligne adapté peuvent vraiment aider (et soulager) un enfant en difficultés.

Maintenant que j’ai « mon dyslexique » à la maison en plus de « ma dyspraxique », je vais surement créer des produits pour les dyslexiques !