Catégorie : Comportement

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, écrit par deux mamans américaines, permet d’aborder l’éducation des enfants d’une autre façon. Il donne des stratégies pour moins crier, s’énerver … et avoir un dialogue calme et constructif avec ses enfants. L’idée est de responsabiliser les enfants face à leurs actes, donner des limites sans rentrer dans une situation conflictuelle et enfin apprendre à écouter ses enfants pour les aider dans leur réflexion.

Tout le monde est gagnant : les enfants car ils sont davantage respectés tout en obéissant aux règles de la maison et les parents car ils se font obéir sans avoir besoin de crier.

Tout ça c’est pour la théorie. Dans la pratique la méthode ne m’a pas semblé trivial car il faut dans des moments difficiles parvenir à changer ses propres habitudes de communication. Personnellement je n’obtiens pas toujours le résultat prédit par le bouquin mais il est certain que grâce à ce livre j’ai amélioré la communication avec mes enfants. Mon mari, qui commence juste à le mettre en oeuvre trouve que c’est « magique ». Je vais devoir relire le livre plusieurs fois car les changements ne se font que petit à petit. Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ne m’a pas fournit une solution magique pour tout changer d’un coup de baguette magique mais plutôt une vision différente de l’autorité parentale.

La difficulté réside dans le fait que le mode de communication que propose le livre n’est pour nous pas naturelle. Je vous cite un dialogue entre une petite fille et son papa tiré du livre :

Ce que nous faisons spontanément :

La petit fille : Ma tortue est morte. Elle était en vie ce matin.

Le papa : T’inquiète pas ma chérie. Ne pleure pas c’est seulement une tortue.

La petite fille : ouiiiiiiinnn

Le papa :  Arrête je vais t’acheter une autre tortue.

La petite fille : Je n’en veut pas une autre.

Le papa : Bon. Là, tu n’es pas raisonnable !!!

 

Ce que propose la méthode :

La petite fille : Ma tortue est morte. Elle était en vie ce matin!

Le papa : Oh non! Ca donne un choc.

La petite fille : C’était mon amie.

Le papa : Ca fait de la peine quand on perd une amie.

La petite fille : Je lui avais montré des trucs à faire.

Le papa : Vous aviez du plaisir….Tu aimais vraiment cette tortue.

La petite fille : Je la nourissais tous les jours

Et là la petite fille ne pleure pas et la papa ne s’énerve pas !!!!

Ce que j’ai aussi apprécié dans ce livre est la construction de chaque chapitre : la théorie, des exercices de « qu’est-ce que je ressens si … », des illustrations de mise en situation et enfin des témoignages. Après chaque chapitre une période de mise en application est nécessaire.

Après, je n’ai pas testé mais je pense que les ateliers de parents, permet une mise en pratique encore plus efficace puisque ces « ateliers » permettent une rencontre régulières avec d’autres parents essayant de mettre en oeuvre cette méthode et des formateurs.

Alors bonne lecture …..

 

Comportement et bons points

La boite à bons points

Nous rencontrons quelques difficultés à motiver notre fille dyspraxique et hémiplégique à avoir un comportement adapté à certaines situations. Elle a beaucoup de mal à accepter de s’habiller seule, de se déshabiller, l’idée de se laver le corps, les mains ou les cheveux l’angoissent … bref nous avons voulu profiter des vacances pour l’amener à évoluer tout en évitant les éternels conflits qui visiblement ne font pas progresser la situation.

Après avoir entendu parler de la méthode Barclay pour les enfants TDAH, nous avons décidé  de mettre en place un système de bons points. Chaque comportement positif est récompensé par un bon point (matérialisé par une image). Nous avons élaboré la liste des comportements qui seraient récompensés (laver les mains, s’habiller, se déshabiller, se laver les dents, mettre la table ….) Au bout d’un certain temps, les bons points peuvent être échangé soit par un privilège choisi par l’enfant (genre aller seul au cinéma avec papa ou maman) ou un cadeau (en gros un bon point équivaut à 10 centimes).

Pour faire bonne mesure, nous appliquons la même méthode à ces 3 frères. Chacun a son propre barème et ses propres objectifs en fonction de son age, et de ses propres difficultés.

Au bout de 2 semaines, nous sommes assez content de la méthode qui encourage les comportements positifs. Elle marche très bien pour l’ensemble de la famille, même pour les plus petits de 4 ans qui sont ravis de leur collection d’images. Nous n’obtenons pas de grands miracles mais on sent qu’il y a des progrès. L’idée est vraiment d’encourager tous  les comportements positifs…. et ça marche !!!!

Voici quelques liens où nous avons acheté les notres :

 

 

 

 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén