Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

21 décembre 2012 - Comportement, Livres - par Elisabeth 2 commentaires

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, écrit par deux mamans américaines, permet d’aborder l’éducation des enfants d’une autre façon. Il donne des stratégies pour moins crier, s’énerver … et avoir un dialogue calme et constructif avec ses enfants. L’idée est de responsabiliser les enfants face à leurs actes, donner des limites sans rentrer dans une situation conflictuelle et enfin apprendre à écouter ses enfants pour les aider dans leur réflexion.

Tout le monde est gagnant : les enfants car ils sont davantage respectés tout en obéissant aux règles de la maison et les parents car ils se font obéir sans avoir besoin de crier.

Tout ça c’est pour la théorie. Dans la pratique la méthode ne m’a pas semblé trivial car il faut dans des moments difficiles parvenir à changer ses propres habitudes de communication. Personnellement je n’obtiens pas toujours le résultat prédit par le bouquin mais il est certain que grâce à ce livre j’ai amélioré la communication avec mes enfants. Mon mari, qui commence juste à le mettre en oeuvre trouve que c’est « magique ». Je vais devoir relire le livre plusieurs fois car les changements ne se font que petit à petit. Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ne m’a pas fournit une solution magique pour tout changer d’un coup de baguette magique mais plutôt une vision différente de l’autorité parentale.

La difficulté réside dans le fait que le mode de communication que propose le livre n’est pour nous pas naturelle. Je vous cite un dialogue entre une petite fille et son papa tiré du livre :

Ce que nous faisons spontanément :

La petit fille : Ma tortue est morte. Elle était en vie ce matin.

Le papa : T’inquiète pas ma chérie. Ne pleure pas c’est seulement une tortue.

La petite fille : ouiiiiiiinnn

Le papa :  Arrête je vais t’acheter une autre tortue.

La petite fille : Je n’en veut pas une autre.

Le papa : Bon. Là, tu n’es pas raisonnable !!!

 

Ce que propose la méthode :

La petite fille : Ma tortue est morte. Elle était en vie ce matin!

Le papa : Oh non! Ca donne un choc.

La petite fille : C’était mon amie.

Le papa : Ca fait de la peine quand on perd une amie.

La petite fille : Je lui avais montré des trucs à faire.

Le papa : Vous aviez du plaisir….Tu aimais vraiment cette tortue.

La petite fille : Je la nourissais tous les jours

Et là la petite fille ne pleure pas et la papa ne s’énerve pas !!!!

Ce que j’ai aussi apprécié dans ce livre est la construction de chaque chapitre : la théorie, des exercices de « qu’est-ce que je ressens si … », des illustrations de mise en situation et enfin des témoignages. Après chaque chapitre une période de mise en application est nécessaire.

Après, je n’ai pas testé mais je pense que les ateliers de parents, permet une mise en pratique encore plus efficace puisque ces « ateliers » permettent une rencontre régulières avec d’autres parents essayant de mettre en oeuvre cette méthode et des formateurs.

Alors bonne lecture …..

 

Eloge de la faiblesse

7 décembre 2011 - Livres - par Elisabeth Pas de commentaires

La vie de serpodile est particulièrement dense en ce moment : une foule de nouvelles commandes, l’achat d’une nouvelle plastifieuse et d’une nouvelle imprimante pour accélérer la production des différents cahiers. Les articles de mon blog se font donc plus rares. J’ai néanmoins le souhait de partager avec vous cette lecture : « Eloge de la faiblesse » d’Alexandre Jollien qui est un témoignage qui me touche beaucoup.

Alexandre Jollien est IMC et a passé 17 ans dans une institution où il était prédestiné à rouler des cigares. Les psychologues lui avait attribué un QI très faible. Son incroyable motivation lui a permis de trouver la volonté de dépasser son handicap et d’entrer à l’université de Fribourg où il obtient une licence en lettres.

L’intensité et la difficulté de son combat pour parvenir à faire des études est telle qu’il n’en donne pas de détails précis mais le résultat est là et ses ouvrages Le philosophe nu, Le métier d’homme sont la preuve de sa réusite. Ses réflexions sur la vie, il les partage au cours de conférences auxquels il participe.

Dans ce livre, à travers un dialogue avec Socrate, Alexandre Jollien nous fait part des grandes étapes de sa vie en institut et nous initie à sa réflexion sur la normalité. Il nous livre sa vision du monde et ses experiences à travers son vécu de personne handicapée.  Un témoignage fascinant, jamais larmoyant et plein d’humour.

« Très vite, j’eus l’intuition qu’en fuyant le handicap, on s’isole. Il est là, il faut l’accueillir comme un cinquième membre, composer avec lui. Pour ce faire, la connaissance de ses faiblesses me semble primordiale »

Un veritable message d’espoir pour tout ceux qui vivent le handicap.